Date actuelle : Lundi - 20 Août -, 04:22 Bienvenue, Visiteur ! (ConnexionS'enregistrer)

Poster une réponse 
 
Note de ce sujet :
  • Moyenne : 2 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Tales of Xillia
Auteur Message
Pimentoto Hors ligne
Grand Gourou
****


Messages : 2'278
Inscription : 09 Nov. 2011

Anime préféré : Puella Magi Madoka Magica
Manga préféré : Berserk
Drama préféré : KékeuSé ?
Message : #1
Tales of Xillia

Tales of Xillia

[Image: attachment.php?aid=4053]

Informations
(Source : Aselia.Wikia)

Développeur : Namco Tales Studio
Editeur : Bandai Namco Games
Plateforme : Playstation 3
Année de sortie : 2011 (JP), 2013 (US & EU)
Genre : Jeu de Rôle
Site officiel : http://tox.namco-ch.net
Studio d'animation : Ufotable
Réalisation : Hideo Baba
Chara-design : Mutsumi Inomata, Kousuke Fujishima
Musique : Motoi Sakuraba
Jeu associé : Tales of Xillia 2 (2012, JP)
Multijoueur : jusqu'à 4 joueurs
Classification : Public 12+

Synopsis
Citation :Rieze Maxia, un monde où humains et monstres cohabitent en harmonie avec les esprits, deux principaux pays s'affrontent pour sa suprématie. D'un côté Rashugal, un empire avec une longue histoire dont le libre usage du pouvoir des esprits lui a accordé sa grande noblesse et sa prospérité. De l'autre Arjur, un pays en plein essor dont la puissance émane du contrôle des monstres et de sa puissante armée.
Suite à l'échec d'une expérience à la base militaire d'Il Fan, la capitale de Rashugal, un grand nombre de patients est admis à l'hôpital. Jude Mathis, un jeune étudiant en médecine décide alors d'enquêter, en chemin il fait la rencontre d'une jeune fille aussi belle que mystérieuse, Milla Maxwell, enquêtant en parallèle sur l'augmentation récente des décès anormaux d'esprits.
Quel terrible secret cache cette base militaire ? Que se prépare-t-il dans l'ombre de Rashugal ?
C'est ici que débute alors une longue aventure pleine de dangers et de rencontres pour nos deux héros.

Quelques images

           
           
           

Trailer

Le trailer français :



Ceux qui ont eu la chance de regarder l'animé Fate/Zero, sentiront assurément la touche du studio d'animation Ufotable durant les somptueuses scènes de champs de batailles.


Un des trailers japonais pour vous présenter un peu les phases d'exploration et de combat :



L'occasion d'entendre le doublage original.


Personnages principaux
(Source : Aselia.Wikia)

Milla Maxwell
(voix : Miyuki Sawashiro)

[Image: attachment.php?aid=4063]

Une fille solitaire et mystérieuse provenant d'un sanctuaire caché dans les montagnes et pouvant contrôler les quatre types d'esprits élémentaires. Impitoyable lorsqu'il s'agit d'aller jusqu'au bout de ses convictions, elle ne montrera pas la moindre hésitation. Milla est toutefois une personne très honnête et franque.

Jude Mathis
(voix : Tsubasa Yonaga)

[Image: attachment.php?aid=4064]

Étudiant en médecine dans un hôpital de la ville métropole d'Il Fan. Habituellement calme et posé, Jude peut aussi être impulsif par moment, récoltant des ennuis à cause de sa nature tatillonne en s'initiant dans des affaires qui ne le regardent pas.

Alvin
(voix : Tomokazu Sugita)

[Image: attachment.php?aid=4065]

Mercenaire parcourant le monde depuis pas mal de temps, il s'est forgé une très bonne réputation. Bien que très sympathique, mature et composé, Alvin peut parfois paraître égoïste. De plus, il semble aussi être un fin stratège et grand manipulateur.

Leia Rolando
(voix : Saori Hayami)

[Image: attachment.php?aid=4066]

Apprentie infirmière et amie d'enfance de Jude. Leia est une personne gaie et joyeuse, essayant toujours de remonter le morale des gens qui l'entourent et de les aider à résoudre leurs problèmes. Toutefois, son caractère et son apparence contrastent fortement avec son amour pour l'esprit de compétition.

Elise Lutus
(voix : Yuki Horinaka)

[Image: attachment.php?aid=4067]

Originaire du village de montagne d'Ha Mil à Arjur. Elise est une experte en invocation des esprits malgré son très jeune âge. Elle est incroyablement timide à cause de l'environnement étrange et mystérieux dans lequel elle a été élevée. Elle est toujours accompagnée d'une poupée violette appelée Tipo, qui parle pour elle la plupart du temps.

Rowen J. Ilbert
(voix : Mugihito)

[Image: attachment.php?aid=4068]

Majordome élégant et expérimenté issu d'une grande et noble famille. Rowen a une attitude calme et aimable, mais a toutefois tendance à utiliser l'humour pour calmer les choses lors de situations tendus. Selon lui, le temps est précieux et ne devrait pas être gaspillé.

Mon avis

Sorti il y a maintenant deux ans pour fêter la 15e bougie de la saga, la série des Tales of s'était offert un 13e opus majeur avec cet épisode. Tales of Xillia, le premier épisode réellement développé sur Playstation 3, dont les fans espéraient désespérément voir débarquer un jour en occident. Et bien, c'est maintenant chose faite car le jeu sortira bien dans nos magasins préférés le 9 Août prochain !


Les Tales of, c'est avant tout une vieille et longue série dont les plus jeunes d'entre nous ne connaissent peut-être pas les origines.
un petit rappel donc :
   
Aussi populaire que la série Final Fantasy et Dragon Quest au Japon, ce n'est malheureusement pas le cas en occident dû à son manque cruel de localisation. Obligeant souvent les fans à se tourner vers l'import ou à attendre de longues années pour une hypothétique, voir improbable sortie. La marque de fabrique de la saga est principalement marquée par son système de combat, des combats en temps réel, ultra dynamiques, rapides et efficaces, comme si vous étiez dans un véritable jeu de combat. Ajouté à cela, une jouabilité et d'une facilité à prendre en main immédiate même pour un débutant notamment grâce à sa facilité déconcertante à enchaîner les coups et à sortir des attaques spéciales (Artes). En gros, vous avez un bouton pour les attaques de base qui, lorsqu'ils font mouche, vous permettent de récupérer des points de TP, ces points de TP vous permettent de déclencher des Artes attribuées à un second bouton de technique. Et après configuration par vos propres soins dans les menus, selon la direction que vous associez à ce bouton de technique, les Artes différeront. Avec le stick droit et un autre bouton qui vous permet de switcher de configuration, cela vous fera donc 16 raccourcis entièrement personnalisable pour lancer votre large panel d'Artes, et cela rien qu'en pressant un bouton ou une combinaison de deux à trois boutons. Sérieusement même un enfant pourrait jouer, comment faire plus simple ? Les joueurs expérimentés ne seront pas non plus déçus et tenteront de déclencher des combos et des combinaisons de plus en plus complexes. Xillia ne déroge pas à la règle de la saga et c'est tant mieux ! Néanmoins cet épisode rajoute aussi un nouveau système, le "Double Raid Linear Motion Battle System" (DR-LMBS), qui se base essentiellement sur le combat en duo avec la possibilité de prendre plus facilement les ennemis en sandwich ou bien de provoquer des "Link Artes", de puissantes attaques combinées. À noter d'ailleurs qu'il y a moins d'Artes que dans les précédents opus et qu'il n'y a plus vraiment besoin de lancer 1000 fois un Artes pour l'améliorer (notamment les sorts) car le bonus est moindre, ce qui est une très bonne chose pour ma part. En effet, c'est un gain de temps très conséquent pour se plonger dans l'aventure sans se soucier de ces phases d'entraînement fastidieux. Un très bon point par rapport aux précédents volets.


Ensuite, le jeu est aussi riche en contenu, avec tout d'abord tout ce qui est lié aux combats, une flopée d'Artes de type et de genre différents, de Skills (talents) aussi bien actifs que passif dont certains sont destinés uniquement à aider votre partenaire, d'un gameplay et des capacités uniques à chaque personnage qui les rendent encore plus uniques et originaux. Et d'une Liliale Orb, une toile qui permettra de débloquer les compétences et stats pour personnaliser votre personnage selon vos envies durant son évolution. Bon, "personnaliser" est quand même à prendre avec des pincettes car arrivé au niveau max, on aura quand même toutes les stats maximum que la Liliale Orb peut nous offrir. Ce point me déçoit légèrement mais on pourra toujours se rabattre sur les items rares pour booster une stat bien précis d'un personnage pour le personnaliser encore plus, dommage qu'ils n'aient pas trouvé un compris pour un système encore plus personnalisable, comme celle de Tales of Symphonia (2003) avec les titres, qui me manque un peu. Puis, il y a maintenant un nouvel aspect exploration/récolte, fini les voyages sur la carte du monde, c'est maintenant de zone en zone pour se rendre d'un point à un autre. Par la suite, on peut tout de même se téléporter si le lieu a déjà été exploré une première fois. Lors de ces zones d'exploration, le jeu nous invite à récolter des ressources et coffres plus ou moins cachés, c'est fort sympathique mais cela m'a donné une très forte impression d'être dans un MMORPG, d'autant plus que les mobs réapparaissent lorsqu'on va à l'autre bout de la zone pour en revenir, ou tout simplement en changeant de zone. Fort heureusement, il y a pas mal de passages secrets à trouver pour amortir cette impression. Ces ressources récoltés en zone, sont destinées à être utilisées chez différents marchands, et c'est là qu'on arrive à un nouveau système de marchand. Fini le "je vais dans une nouvelle ville, et j'achète toutes les nouveautés pour avoir le meilleur équipement", maintenant les marchands montent eux aussi de niveau au fur et à mesure, ce qui permettra d'avoir accès à de nouveaux équipements et même des rabais. L'idée est intéressante, toutefois, je trouve le système sous exploité et manque clairement de peaufinement. En effet, où est passé le système de craft des différents items des précédents volets ?! Maintenant, on se contente seulement de vendre les ressources récoltées aux différents type de marchand (forgeron, armurier, bijoutier, etc...). En effet, aléatoirement certains marchands vous demanderont un certain type de ressource, plus la ressource est rare et leur en vendez à ce moment là, et plus ils monteront en niveau pour vous proposer des items plus intéressants. De plus, pour couronner la cerise sur le gâteau, la cuisine passe aussi par cet aspect marchand... Le super aspect cuisine des précédents volets où on préparait soi-même ses propres repas à la fin d'un combat est passé à la trappe !! Maintenant, il suffit d'acheter chez le marchand (payant maintenant ! hé oui !!) et de déguster juste avant un combat... Cet aspect marchand devient au final, le gros point noir du jeu pour ma part !


On continue avec les mauvaises idées avec les titres qui ne servent plus à personnaliser ses stats, ni à réellement porter des costumes, mais surtout à cumuler des points à dépenser pour avoir différents bonus/options durant votre prochaine nouvelle partie. Ensuite si vous voulez que vos personnages soient tout beau, vous vous doutez que pour les costumes comme pour la saga du jeu de combat SoulCalibur du même éditeur, il faut maintenant passer par la caisse au moins une seconde fois, un grand MERCI à Namco Bandai qui veut nous pomper jusqu'à la moelle... Enfin, il reste la masse de quêtes secondaires procurant une durée de vie colossale au jeu si vous avez l'âme d'un collectionneur ou d'un perfectionniste. Ne vous attendez tout de même pas à des quêtes supers épiques, hein ? Cela reste des quêtes très classiques à la saga qui va du : "j'ai perdu mon chien, vas me le chercher !" à "il y a des gigantesques monstres qui rôdent dans notre monde, s'il te plait, tapes-les pour moi si tu les vois." Et pour finir, pourquoi ne pas aussi jouer jusqu'à quatre joueurs pour encore plus de fun ! Si vous avez des amis à vos côtés, et à condition évidemment d'augmenter fortement la difficulté pour ne pas se retrouver avec des combats qui durent trois secondes. Car oui, le jeu devient vraiment trop facile à plusieurs et même avec la difficulté au maximum, les mobs tombent comme des mouches. À moins évidemment de ne pas être au niveau adéquat à la zone ou certains boss ayant des attaques tapant à plus de 9000 de dégâts, en gros, on tombe en un-deux coups même avec le niveau maximum je suppose, ce qui n'est même plus amusant. Mais arrive le second gros point noir du jeu et cela concerne justement le multijoueur, lorsqu'un joueur Link avec un personnage contrôlé par un autre joueur, ce dernier passe en mode Auto et est automatiquement contrôler par la console. Le second joueur ne peut donc plus jouer à moins évidemment de couper le Link entre les deux personnages. Du coup, lorsqu'on joue à 3 ou 4 joueurs, on ne peut pas réellement jouer en mode Link. Or le gros soucis, c'est que le jeu est justement axé sur ce système de Link !! Pas de Links donc pas d'Overlimit en multijoueur, et pas d'Overlimit égale pas de souuuuupeuuuurs attaques, ce dernier vous permettant en effet de lancer et enchaîner les Artes Links, et la plus puissante attaque de votre personnage, le Hi-Ougi, un vrai dilemme... Résultat, à moins de jouer à 2 maximum, on passe complétement à côté du système de combat du jeu, un comble pour un Tales of dont la saga a justement toujours joui de son mode multijoueur. Paradoxalement, le jeu est un peu plus agressif lorsqu'on joue en solo, tous les mobs foncent et ciblent le personnage du joueur en priorité et ont des réflexes parfois surhumain pour vous contrer pile au bon moment. Et ne comptez pas trop sur vos alliés notamment lorsqu'ils sont linkés avec vous, ils sont bizarrement assez mous du genoux et malheureusement pas aussi agressifs que les mobs, dommage. En gros, c'est souvent du seul contre tous en solo si vous foncez tête baissée sans réfléchir; à moins de reculer pour attendre que vos alliés commencent à réagir. C'est dans ces situations que je me dis que la jolie Judith de Tales of Vesperia (2008) me manque beaucoup avec sa longue allonge et son agilité dans les airs, afin de balayer les mobs à grand coup de lance !


Concernant l'aventure, on nous propose pour la première fois le choix entre deux héros dans un Tales of : Jude Mathis ou Milla Maxwell, pour percevoir l'aventure à travers deux points de vue différents. Je ne sais pas encore si cela change grand chose durant l'aventure à part les cinématiques et quelques scènes pour le moment, mais c'est la première fois qu'une héroïne est autant mise en avant dans la série. Personnellement, Milla me fait beaucoup d'effets (mais regardez moi ces cheveux ! je veux le même coiffeur !! c'est top impacto ! o// ), doublée par Miyuki Sawashiro qui est tout simplement ma seiyuu préférée, sa voix me rappellant fortement celui de mon personnage préféré Saeko Busujima de l'animé Highschool of the Dead (2010), mais aussi de part son caractère (excepté la partie sombre de Saeko). Enfin bref, je suis pour le moment à la moitié du jeu du point de vue de Jude, le scénario est plutôt intéressant, on recherche la source des décès anormaux des esprits, jusqu'à essayer de trouver une solution au problème, mais cela va nous amener à faire de nouvelles rencontres et au final nous mettre face à de très gros problèmes. Pas mal de rebondissements notamment avec quelques assassinats, notamment un dont je ne m'y attendais vraiment pas ! Des alliées qui portent peut-être le masque d'un ennemi, et des ennemis pas aussi mauvais qu'on ne le pense. En gros, un scénario très prometteur arrivé à la moitié du jeu, bien que comme tous les Tales of, le rythme de la narration peut paraître assez lent notamment à cause des phases d'exploration ou des quêtes secondaires qui hachent inévitablement l'histoire. Du coup, je vais peut-être me prendre le manga pour gagner en compréhension. Quant aux personnages, ils sont plutôt intéressants même si je trouve que certains manquent un peu de charisme pour le moment, leur gameplay sont tous très différents et il faudra un temps d'adaptation avant de bien maîtriser chacun d'entre eux.


Pour ce qui est de la réalisation maintenant, tout d'abord l'aspect graphique, le très beau chara-design des personnages est comme à son habitude très réussi, tout comme leur modélisation en 3D. Contrairement à celui des mobs qui reste exactement le même que celui des précédents volets et manque cruellement d'originalité. Pour ce qui est des décors, ils sont très variés et on a droit à une très belle et large palette de couleurs, les tableaux dans les villes sont artistiquement magnifiques et dégagent indéniablement une certaine aura, ceux des zones par contre, bien qu'ils restent agréablement à regarder n'ont hélas pas toujours bénéficier du même soin. Pour ce qui est de l'animation des personnages, elle est extrêmement réussie et encore mieux que celle des volets précédents, on le remarque notamment durant les combats. Il en va de même durant les longues scènes d'animation réalisées par le studio d'animation Ufotable, ceux qui avaient travaillé sur les Oavs de Tales of Symphonia The Animation (2007) et assez récemment du fabuleux Fate/Zero(2011). Enfin niveau sonore, l'Ost ne m'a pas vraiment conquis pour le moment, bien qu'il y ait quelques musiques agréablement apaisantes mais rien d'exceptionnel. Au niveau des doublages, c'est du boulot tout bonnement impeccable pour la version japonaise notamment avec la voix de Miyuki Sawashiro pour Milla !! [Image: favorite.png] , on retrouve aussi Tomokazu Sugita dans le rôle d' Alvin, alias Gintoki de l'animé Gintama (2006) ou encore Kyon dans La Mélancolie de Haruhi Suzumiya (2006). On a aussi droit à la voix de Saori Hayami dans le rôle de Leia, alias Ayase dans l'animé Oreimo (2010), et enfin Mugihito dans le rôle de Rowen doublant toujours aussi parfaitement les grand-pères. Sinon je viens d'écouter ceux de la version US/EU en anglais, et bien, ils les ont bien massacré... On ne ressent plus la même âme qui émane des voix des personnages, mais cela n'est que mon avis personnel qui porte et portera toujours une plus grande considération aux voix originales (VO). Quand est-ce que les éditeurs occidentaux comprendront que mettre ou ne laisser que les VO permettrait un gros gain de temps et d'argent pour la sortie des jeux car pas besoin de les doubler ? Ou à la rigueur inclure une option voix japonaise/anglaise, il y a largement de place pour les deux pistes dans un blue-ray ! On finit par avec l'opening progress chantée par la belle voix d' Ayumi Hamasaki, que je trouve extrêmement réussi et qui a même droit à deux versions légèrement différentes selon le personnage que vous avez choisi d'incarner.


Bref, doté d'une réalisation technique plutôt réussie, d'un gameplay très facilement accessible et nerveux, et d'un scénario très prometteur. Tales of Xillia est un jeu qu'il faut absolument essayer si vous ne connaissez pas encore la saga des Tales of. Pour les fans de la saga cependant, les nouvelles idées et la disparition d'anciennes bonnes idées, les laisseront sur une forte impression d'inachever par manque de soin et surtout de temps. Néanmoins, l'aventure et l'expérience procurées en vaut quand même la chandelle. Ce sont là, mes premières impressions et ce que je ressens actuellement après être arrivé à la seconde moitié du jeu.



Note : Sachez aussi que Tales of Xillia 2, la suite de cet épisode est déjà sortie au Japon depuis novembre dernier, mais je reste très perplexe après avoir entamé cette première aventure, je déciderai donc de le prendre ou non lorsque j'aurai fini celui-ci.


Et en bonus voici le splendide opening progress chantée par la très connue Ayumi Hamasaki. Deux openings légèrement différents selon le héros que vous choisirez d'incarner.

progress Milla version :


progress Jude version :


Pièce(s) jointe(s) Miniature(s)
                           

[Image: 373852hestiadancesign.gif]
(Ce message a été modifié le : Mercredi - 28 Janvier - 23:31 par Pimentoto.)
Jeudi - 4 Juillet - 02:21
Chercher Citer
Pimentoto Hors ligne
Grand Gourou
****


Messages : 2'278
Inscription : 09 Nov. 2011

Anime préféré : Puella Magi Madoka Magica
Manga préféré : Berserk
Drama préféré : KékeuSé ?
Message : #2
RE: [PS3] Tales of Xillia

Voilà, j'ai terminé le jeu depuis maintenant un peu plus d'une semaine, et je traîne maintenant lourdement sur le donjon bonus pas vraiment passionnant.

Bon que dire du scénario finalement. Il commence très bien avec les trois premiers chapitres qui montent en intensité et en intérêt au fur et à mesure de l'avancement notamment avec ses bons rebondissements. On arrive ensuite au quatrième et dernier chapitre, et là, c'est le drame ! Les événements s'enchaînent alors sans vraiment de suite logiques, comme s'ils avaient été posé comme ça dont ne sait où et fait à la va-vite... On s'enchaîne alors quelques boss dans des mini-chemins, même plus des donjons tellement ils sont courts, pour arriver étonnement et rapidement à la fin.
Ajouté à cela, un manque clair d'inspiration et de soin au niveau du level-design des cartes et zones. Moins de passages secrets et d'interactions avec les décors. Le pire reste encore le passage dans la soi-disant (micro) ville moderne faisant office de donjon, et où les couloirs carrés s'enchaînent et se ressemblent tous, d'une monotonie incroyable ! Ou encore la dernière zone nous menant au boss final d'une linéarité frustrante !

Fort heureusement, on a quand même droit à deux donjons bonus ajoutés sans doute au dernier moment. Le premier est lié à la plus longue quête secondaire du jeu, relèvant un peu le niveau de cette dernière partie mais ne bénéficiera pas des doublages des seiyuus durant les dialogues car je pense qu'il a été ajouté après la finalisation du jeu, du coup, ils n'avaient plus les seiyuus sous la main. Concernant le second donjon bonus, c'est une longue succession d'étages ennuyantes et sans saveur, chaque étage étant un lieu repris d'un peu partout dans les différents endroits du jeu (merci l'inspiration !). Et le pire du pire, c'est que pour vous accompagner durant ces étages interminables, ils ont mis une musique tellement insupportable que vous aurez vite fait d'appuyer sur la touche "MUTE" de votre télécommande.

Ensuite, on remarque aussi un gros soucis que j'avais déjà évoqué plus haut concernant la barre d'overlimit, du fait qu'elle ne se charge pas lorsqu'on ne link pas. Or durant certains boss ou combats, le combat solo est imposé, du coup, pas de super attaques. Mais le problème vient du fait que l'ennemi lui, peut en abuser alors qu'il est seul !! On se demande alors pourquoi les créateurs du jeu n'ont pas travaillé sur cette question ? Ou à la rigueur remettre l'ancien système des précédents opus, fusionné avec celui des links ? Un dernier mot concernant les costumes, vous en trouverez au final que trois propre au jeu (gratuit) et uniquement pour trois personnages différents (un chacun), c'est tout simplement lamentable car la moindre des choses aurait été au moins d'en donner un à chacun des personnages. L'aventure avait si bien commencé mais la dernière partie du jeu se révèle être un gros flop ! Du bon gros travail bâclé comme on les aime pas ! Sans doute parce qu'ils pensaient déjà au second volet mais ce n'est clairement pas une excuse valable pour ne pas finir correctement leur travail sur ce premier volet. Je considère cela comme un véritable manque de respect aux fans et aux joueurs en général. Ce n'est pas le premier éditeur qui fait ce genre de farce de mauvais goût et croyez-moi, j'en prends note !

Bref, avec tous ces petits défauts ici et là, et avec cette dernière partie totalement foireuse, Tales of Xillia décevra les fans, bien que ceux qui découvrent la saga pourront toujours trouver le jeu intéressant. Mais dans ce cas, je vous conseillerai plutôt d'anciens volets bien plus réussis et complets. N'ayant pas été encore sali à l'époque par cette notion de temps et d'argent chez Namco. Comme je l'ai fait avec la saga SoulCalibur du même éditeur, ça ne sera pas de si tôt que j'achèterai un Tales of, et encore moins un jeu Namco Bandai...

[Image: 373852hestiadancesign.gif]
(Ce message a été modifié le : Mercredi - 31 Juillet - 20:46 par Pimentoto.)
Mercredi - 31 Juillet - 20:36
Chercher Citer
Poster une réponse 


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)